Elle a su trouver les mots

Ecrit par ptitoiseaudesiles
Publié dans: Grandes joies et petits désagréments, lumière sur
Commentaire (0)

En parcourant les blogs de mamanandco, je suis tombée sur celui de Lilly. (Les chemins de la maternité) Je le trouve superbe, poignant, poétique. Je ne parviens pas hélàs à lui écrire.

Je me permets de reprendre, comme elle, le clip de cette artiste dont le texte, bouleversant, correspond tant à ce désir quasi indicible de devenir maman.

I would die for that de Kelly Coffey

Je sais que nous sommes nombreuses, mamans, essayeuses à nous retrouver dans ce texte.

Si mon rêve le plus cher s’est réalisé, je n’oublie pas l’attente, la peur, l’angoisse en espérant ce +++. Je me joins à toutes les essayeuses : courage à vous toutes, la route est parfois longue mais le jeu en vaut la chandelle. Vous menez là le plus beau combat qui soit. Quand vous le serrerez dans vos bras, ce petit bout de vous, vous fera vite oublier les moments difficiles, les câlins programmés, les examens intrusifs… continuez d’y croire

L’allaitement… entre autres

Ecrit par ptitoiseaudesiles
Publié dans: Grandes joies et petits désagréments, lumière sur
Commentaire (0)

Je ne vais pas reprendre ce que d’autres ont si bien expliqué… mais je vais vous donner les trucs, qui pour moi, marchent et marcheront encore un moment j’espère.

Les crevasses : Elles ont tenté de pointer leur nez à la maternité… mais heureusement, elles n’ont pas persisté. C’est vrai que c’est douloureux. Une crème compatible avec l’allaitement : Lansinoh, lanolin. Elle doit être appliquée en couche assez épaisse après chaque tétée. Si possible, il est même conseillé de laisser les seins à l’air libre.

Les coquilles : Avant la montée de lait, c’est le top. Elles protègent les mamelons du contact avec le tissu (soutient gorge / tee shirt) et ça fait un bien fou. Au démarrage des crevasses, elles m’ont permis de persister ds ma volonté d’allaiter. En revanche, une fois que la montée de lait a eu lieu, le mieux c’est d’avoir recours aux coussinnets.

Les coussinnets : Evidemment, je prône les coussinnets lavables, plus écolo que les jetables ;-) A utiliser, je pense, pendant tout la durée de l’allaitement. Ils évitent les fuites qu’on ne voit pas toujours venir. Attention à ne pas conserver des coussinnets humides… ça favorise les crevasses il me semble.

Le rythme : à la maternité, j’ai entendu différents sons de cloches mais en gros, la plupart des sages femmes s’accordent pour dire que c’est à la demande !!! Et oui, on ne sait pas comment bébé prend et si le lait est aussi nourrissant qu’il le devrait… Attention quand même : une tétée doit au moins durer 10 minutes.. et 10 minutes actives !

J’entendais l’autre jour, le témoignage d’une juene maman qui disait qu’elle s’était levé jusqu’à 14 fois ds la nuit !!!!!!!!!!!!!!!!!!! Là, il faut consulter !!! Y’a forcément quelque chose qui cloche: le lait, la prise, les colliques, les angoisses du bb….

Par ailleurs, cette même personne disait regretter que personne ne lui ai dit la vérité sur l’allaitement : être à la demande du bébé, les crevasses… Je crois qu’il y a un manque évident d’informations de la part de cette maman. De plus, elle s’inquiète de l’état ds lequel elle va retrouver sa poitrine… Je crois que ça dépend de la nature de la peau (+/- élastique), de l’augmentation de la poitrine en prévision de l’allaitement…

Croire que c’est une partie de plaisir et se contenter de cette idée… est un peu naïf ! Maintenant, me concernant, c’est un choix que je ne regrette en rien… mais j’étais informée des « contraintes » et je me suis fait conseiller par les professionnelles à la maternité. Bref !

Le pédiatre homéopathe consulté pour les 3 semaines de loulou m’a même dit qu’il fallait, à chaque tétée, donner les 2 seins 10 minutes au moins. Je savais qu’il fallait alterner mais je ne savais qu’il fallait le faire au cours de la même tétée… vous le saviez, vous ? Ben c’est vrai que du coup, loulou s’endort repu et pas seulement parcequ’il est bien… duc oup, le rythme indiqué ci-dessous s’est imposé tout naturellement. Je disais donc qu’il faut aussi qu’il s’écoule au moins 3h entre 2 tétées car c’est le temps dont le corps a besoin pour fabriquer du lait de qualité (comprenez nourrissant).

Lui m’a donc indiqué des horaires (à -/+ une heure) sur lesquels il faut caler loulou à savoir : 6h30, 9h30, 13h30, 17h30, 20h30-21h, 1h (si a 1h, bébé ne s’est pas réveillé, il faut le mettre au sein). pour nous ça fonctionne pas mal.

L’homéopathie : Le pédiatre nous a prescrit le cocktail suivant, à donner à chaque repas : diluer un tube de Arnica + Nux Vomica + Opium + Stramonium dans 100 ml d’eau. Conservez au réfrigérateur et donner l’équivalent d’une cuillerée à chaque repas. Et aussi : Lachesis Mutus, à diluer dans une cuillerée d’eau et à donner une fois le mardi et vendredi.

Le ok (orth ?) : Si bébé est sujet au ok, il faut le faire boire verticalement et non horizontalement. De plus, à chaque tétée, qd on change de sein et quand la pause repas est terminée, il faut faire faire un rot au loulou. Ca lui évitera aussi des mots de ventre.

Le cordon : j’étais bien décidée à ne pas m’en charger… mais bon, je n’ai pas eu le choix. Et encore, j’ai eu de la chance, les sages femmes ont fait tombé le nombril à la maternité. Bref. En faisant les soins quotidiens (bisptine + éosine), je me suis rendue compte que ça saignait encore un peu. Bon ben, comme dit le pédiatre, faut pas s’inquiéter… c’est pas ce qui va déclencher une hémorragie. Il a de l’humour le pédiatre !!!

Olivero Toscani pour Benetton

Ecrit par ptitoiseaudesiles
Publié dans: lumière sur
Commentaire (0)

Pour la petite histoire

1982 : Le photographe Oliviero Toscani (né en 1942 à Milan en Italie) de l’agence Eldorado commence son travail en collaboration avec Benetton, et rapidement la marque acquiert une grande notoriété. Benetton s’approprie le territoire de la multiracialité deux ans avant que le thème soit à la mode. Bruno Suter, responsable chez Eldorado, déclare  » Rien ne ressemble plus à une photo de mode qu’une autre photo de mode. On y montre de beaux mannequins et puis voilà. Pour Benetton, on est parti des couleurs. Par définition, Benetton, ce sont les couleurs. Pour faire passer l’idée des couleurs, on montrait un groupe, avec des gens de couleurs différentes. C’était tellement formidable, tellement enrichissant de montrer les produits de façon aussi nouvelle et aussi simple. « 

Les visuels évoluent, des groupes on passe aux couples pour mieux montrer les produits, mêmes si ceux-ci ne sont pas ménagés : deux petites filles dans un même pull, les dégradés sont montrés par la superposition de cinq pulls…

1985 : D’autres affiches montrent deux petits noirs qui s’embrassent, avec sur les joues et dans les cheveux de petits drapeaux américains et URSS  » United Colors Of Benetton « .

Suite à la visite d’un responsable de l’U.N.E.S.C.O. qui avait déclaré  » ce sont les United Colors ici ! « , Benetton adopte immédiatement le nom.

Un spot publicitaire réalisé par Toscani remporte le Lion d’Or au Festival de Cannes et la campagne  » United Colors Of Benetton  » est couronné par le 16e Grand Prix de L’affichage : une main noire et une main blanche unies par des menotte, une femme noire donnant le sein à un bébé blanc, ces photos communiquent un message de fraternité et un espoir de communication des différences.

1992 : Une affiche montre un curé embrassant une nonne du bout des lèvres, entre le baiser charnel et le chaste baiser amical, Giusy un nouveau né couvert de sang ayant encore son cordon ombilical. Ces affiches comme les autres provoquent de fortes polémiques et Le Canard Enchaîné réalise un dessin qui regroupe les deux.

En fait, les images de Toscani offrent plusieurs interprétations possibles. Les images appartenant au monde du signifiant n’affirment pas comme les mots, mais restent ouvertes à toute interprétation. Toscani joue plus que jamais sur ce registre de l’évocation d’une dualité, cette  » ligne de partage entre deux eaux «  : guerre/paix, flirt/coït, beauté/pollution… Ces affiches apportent une dimension éthique, mais n’impose pas la morale, le message est ambivalent et libre à nous de répondre aux questions qu’elles soulèvent.

Benetton et son photographe Toscani reçoivent depuis 1984 de nombreux prix pour leurs campagnes de publicité, chaque année est jalonnée de récompenses dans les différents pays où il s’est implanté : Grand Prix de la Publicité Presse Magazine, Grand Prix de la Communication Publicitaire, Grand Prix International de l’Affichage, Grand Prix du Club Européen des Directeurs Artistiques, Grand Prix de l’UNESCO et Art Directors Club of New York’s Management Medal…

Cet article en entièrement tiré de l’analyse faite par le musée de la publicité :http://www.museedelapub.org

Je ne sais pas pour vous, mais moi, j’adorais ces pubs.

Anne Geddes

Ecrit par ptitoiseaudesiles
Publié dans: lumière sur
Commentaire (0)

Ses photos sont célèbres et souvent très originales. Je voulais faire un clin d’oeil à cette artiste qui sait si bien mettre en lumières la femme, la grossesse et surtout les enfants.

Comme la précédente, inspiration United Colors of Benetton

Pour en voir davantage :

http://www.annegeddes.com/

et aussi http://www.andrea-schroeder.com/AGeddese.html

Clin d’oeil à mes copinautes essayeuses

Ecrit par ptitoiseaudesiles
Publié dans: lumière sur
Commentaires (2)

C’est une excellente BD et je m’y suis reconnue quasiment à chaque fois.

Allez donc visiter son blog : http://bebedupont.canalblog.com/ En voici quelques extraits…

Celle-la, je l’ai tellement entendu !!! Non pas que doudou ne me soutenait pas, au contraire… mais c’est un peu l’explication classique, la réplique facile de ceux à qui je me confiais pendant la période des essais.

Version : pétage de plomb !!!

Bon, je n’ai jamais voulu 11 enfants, pas même 6… mais c’est vrai qu’à un moment, on a même du mal à croire qu’on réussira à n’en avoir qu’un seul.

Pardon à  toutes celles qui se reconnaitraient…