It’s a boy !!

Ben tiens! On était encore plus cinglés pour cette écho: on allait enfin avoir la clarté nucale…et surtout vérifier l’efficacité de mon intuition maternelle en recevant la confirmation que je portais une princesse.

Hé ben je repasserai niveau intuition maternelle, comme dirait l’autre :-) : à peine sur le fauteuil (non sans que j’aie fait remarquer au préalable à un gygy sceptique que mon poids s’était stabilisé à + 3,5 kg), Grand-chef indien s’est mis à rire. « C’est un garçon! »

Moi: « Hein?

-Oui, là: regardez!

- Ah nan nan je ne vois rien!! Hé pis y’a rien qui remonte, là! Hein, Chat d’amour??

- Mais enfin, Mme B.! Regardez-LA: vous voyez bien à quel point ça dépasse ?!!

- Ah ben d’accord, alors » lui ai-je concédé, complètement sonnée. C’est alors que, me retournant vers mon homme, je le vis sautiller sur place avec le poing en bouche, visiblement en train de réprimer un cri de joie guttural.

C’est aussi là que des centaines d’années d’évolution se sont gommées en un clin d’oeil, alors que je peux constater la complicité (ou devrais-je dire ‘connivence’) qui s’établit dès lors entre les 2 individus de sexe mâle de la pièce. Blague sur les longueurs de zigounette de la gent masculine , rires gras et tapage sur les cuisses. Consternation.

Rhabillée et de retour dans son bureau, il me donne les papiers pour le tri-test, toujours aussi hilare (nan nan, ça ne me tape pas sur les nerfs) et me confirme que ma grossesse se déroule bien, malgré les fortes douleurs que j’ai endurées ces derniers jours. En cause: des ovaires encore gros (because dernière Fiv) et un utérus qui remonte, bousculant là-dessous toute une série d’organes afférents.

Sur le chemin du retour, on se regarde et on éclate de rire: la pression retombe, notre bonheur nous éclate à la figure. Un ptit mec! On appelle nos parents, ainsi que le parrain (je n’ai pas encore fait ma demande à la marraine): et nous voilà de nouveau embarqués dans la machine à remonter le temps! Les papys pleurent: « la relève est assurée », on me remercie (Nan mais de rien ??). J’appelle mes collègues (qui ont vécu les 2 Fiv pas à pas avec moi) et elles se bousculent au téléphone en hurlant de rire: elles m’avaient toutes prédit une fille, sauf une. J’ai le coeur léger comme une bulle de savon: malgré mes assurances de porter une pépette, j’appréhendais nos futures liens. Because? Des rapports très difficiles avec une mère omniprésente, intransigeante et jalouse… de mes 12 ans à jusqu’à très récemment. Je sais que je me serais battue pour ne pas reproduire le schéma…mais jusqu’où va dans ce cas-là l’inconscient ?

Savoir le sexe concrétise fort ce bébé: à peine rentrés, on s’est jeté sur les décos de chambre de ptit gars, de fringues, de doudous,… On a repris les prénoms qui nous plaisaient, LE prénom qui nous emballé dès que prononcé.

Mais ça… Chuuuuut, ce sera notre petit secret pendant encore 6 mois ;-) !

Cette entrée a été publiée dans Non classé. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>