Archives mensuelles : octobre 2012

Echo des 8 SA

On était encore super en avance…et pourtant le cabinet est un poil de zigounette plus près que l’hôpital mais vraiment, il faut croire qu’on kiffe trop les salles d’attente.

Et pourtant non. Je n’ai qu’à fermer les yeux pour me rappeler l’odeur de désinfectant de la salle d’attente de notre pma, enclavée (maladroitement, je trouve) dans la maternité de l’hôpital: 3 planches de contreplaqué et hop, le tour est joué! Evidemment, dans cette salle d’attente, vous ne trouvez que des magazines de déco ou de jardinage et les nombreux couples qui patientent évitent à tout prix de se les passer après les avoir feuilletés: la stérilité contamine la population mondiale en âge de procréer mais le malheur aussi est contagieux et chacun regarde la pointe de ses chaussures. Il est idiot de croire que la pma rapproche les couples infertiles: elle les parque seulement dans une salle d’attente où tout est fait pour ne pas évoquer la natalité. Et elle les laisse seuls avec leur chagrin et leur honte.

Nous retrouver après 9 mois de pma dans une salle d’attente normale nous enchante: heureusement que la salle est vide car à nous voir, on pourrait croire qu’on déambule dans Main Street, Disneyland. On se marre pour un rien, on saute sur toutes les brochures: 9 mois, Baby & Me, Votre Grossesse et on les entasse comme des crevards dans notre cabas. En pouffant comme des midinettes hystériques. On prend même plusieurs exemplaires identiques pour avoir les échantillons gratos…Irrécupérables, les gens. On est entourés, que dis-je cernés!, par des faire-parts de naissance: ça déborde jusque sur le bureau de la secrétaire. Le choc. Le jour et la nuit. Ici, notre gygy fait pousser des bébés. Pas des follicules.

Dès qu’il ouvre la porte, il sourit et ça nous change des mines renfrognées qu’il arborait au centre de pma: décidément, ici tout est différent! Il me pèse (déjà 2 kgs dans les dents, paf!) et me dit qu’il m’autorise 1 kg/mois jusqu’à 6 mois et ensuite 2 jusqu’à l’accouchement. D’ailleurs, il nous redemande la date du terme que Lise nous a communiqué à la pma et on sourit jusqu’aux oreilles: « le 28 mai ». C’est pour moi une chose que je croyais il n’y a pas si longtemps n’avoir jamais à dire: « mon accouchement est prévu pour le 28 mai ». C’est ce qui est inscrit sur mon attestation de grossesse et je ne m’en lasse pas! Oui oui, c’est moi la fille enceinte!!

J’ai droit au test pipi et puis, c’est l’écho endo-vaginale, avec mon homme tout fébrile à ma gauche. Il met 2 secondes à le trouver et quand il dit « le voilà », je me rends compte que j’étais en apnée! Mais aussitôt, je cherche les battements de son coeur et je ne vois rien: c’est la panique! Gygy se marre et il zoome: « du calme, regardez: c’est son coeur, là. Ce gros truc dans sa poitrine ». En effet, toute angoissée de chercher son coeur, je n’avais même pas remarqué que notre bibou avait vraiment la forme…d’un bibou: une tête (certes, énorme), une ébauche très claire de bras et de jambes et un coeur en effet comme une pompe bien musclée! A ma demande d’entendre le coeur, il me rétorque qu’utiliser les ultrasons sur un si petit bonhomme lui déplaît fortement et on acquiesce, gagné à sa cause: pas de risque inutile!

Prochaine écho le 5 novembre: hâte, hâte! On sera à 11 SA, et ensuite, on pourra (avec moins de peur au ventre) annoncer la bonne nouvelle autour de nous!

Publié dans Non classé | Un commentaire

Jour J (ou le 1er d’une longue série :-) )

On s’est rendu au centre pma comme dans un rêve: avec l’impression de faire un seul pas au lieu de 4 :-)

Le centre de facturation est bondé: il y a 42 personnes avant nous et c’est donc déjà le stress! Pourvu que notre gygy soit en retard (en même temps, l’inverse serait proprement incroyable, à moins qu’il n’ait été désavoué par ses pairs Grand-chefs indiens depuis pour excès de ponctualité)…

On arrive dans la salle d’attente avec à peine 10 minutes de retard et…on a à peine le temps de s’assoir que c’est déjà à nous.

Ensuite, tout va si vite, tout se bouscule: le docteur F. fait irruption avec notre Lise sur ses talons, je m’installe et hop, la sonde est en place: je scrute anxieusement l’écran et je me dis que ça fait tout bizarre de chercher autre chose que des follicules, pour une fois! Panique: je ne vois rien! Il est censé être où, d’ailleurs ?? Et ressembler à quoi ??

« Le voilà! »

Kè? Ah oui! Il nous montre le sac vitellin, mesure l’embryon: « 6 mm! Tout à fait conforme pour 6 SA +2! Et là, le clignotement, c’est le coeur qui bat! »

Il est tout content de lui, le bougre! Je sens vaguement la main de mon homme me broyer l’épaule et on rit, on rit: j’ai l’impression d’être saoûle, c’est une sensation incroyable! Il regarde mes ovaires, qui sont encore très gros à cause de la stim’ et chaque fois qu’il repasse sur notre petit loup, on se remet à rire comme des ravis de crèche, c’est irrépressible et ça fait un bien fou!

« Tenez, monsieur: ses 1ère photos! » et il tend à mon homme les clichés de l’écho.

J’entend confusément les félicitations du staff, tout autour de nous et là, le franc tombe: c’est seulement maintenant qu’ils considèrent que je suis enceinte! Cette écho a été décisive sur notre parcours tout neuf et je me rend compte que le Tg positif n’est pour eux qu’un jalon précaire, finalement… Quand je pense à la somme d’espoirs fous que nos 2 TG avaient soulevés… à mes topines de forum…

Cette 1ère écho est, dès que rentrés à la maison, collée manu militari sur le miroir de la salle-de-bain. Je la regarde depuis, chaque matin, et je n’arrive toujours pas à réaliser…Ni les effroyables nausées, les seins gonflés et les vertiges n’arrivent encore à me convaincre que ces 2 clichés représentent l’intérieur de mon corps. A l’endroit du coeur, une tache plus vive… Bats-toi de toutes tes forces, mon petit. Reste avec moi. On t’attend déjà, avec ton papa…

Publié dans Non classé | 4 commentaires