Archives mensuelles : septembre 2012

1ère écho J-2

Ces 10 derniers jours sont passés avec l’irréalité et la lourdeur d’un film de David Lynch…

j’ai beau essayer de rester sereine (j’ai tout de même résisté à la tentation de courir chez mon médecin de famille pour faire une 2e pds :-) )… notre 1ère écho est attendue comme le miracle de Noël!

Car, pour avoir constaté le nombre de FC ou de grossesses non-évolutive de mes topines sur le forum: chat échaudé craint l’eau froide…

Tout de même, 1ère constatation: des symptômes sont apparus très tôt et depuis vont en s’amplifiant, ce qui aurait tendance à invalider la théorie de la grossesse non-évolutive.

A moi les chutes de tension accompagnées de nausées à tout moment de la journée, alors que je CREVE littéralement de faim (bizarre, non ;-) ). Des tiraillements ligamentaires musclés (aïeuh!), des seins comme des pastèques (je dois les soutenir la nuit chaque fois que je me lève pour vider ma vessie, c’est-à-dire 2 à 3 fois par nuit) et des dégoûts d’odeur aussi variés qu’inconstants!

En bref: des problèmes de riche, quoi!

Une topine, enceinte avec 2 jour de grossesse en moins au compteur, a du être hospitalisée à cause de la rupture d’un kyste consécutif à la fiv: à la clinique, on lui découvre alors un hématome placentaire, heureusement sans gravité. Mais depuis: repos forcé. Ca calme, non? Surtout à seulement 3 SG (ou 5 SA, comme aiment compter nos gygys)…

Alors cette écho… On l’attend et on l’appréhende si fort…

 

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Abracadabra!

2.

C’est le nombre de tests qu’il a fallu pour que j’y croie. Enfin, au moins un peu!

Samedi dernier, mes douleurs de spm étant devenue trop lourdes, j’avais acheté un TG (Predictor Early, avec une sensibilité à 12,5 ui de HCG) à faire mardi, à 14 DPO (J-9 post transfert). Uniquement dans le but de pouvoir stopper mes ovules d’Utro et ainsi laisser venir mes règles.

J’étais au bout du rouleau…usée par 2 nuits d’insomnie, des crispations lombaires et pelvienne. Marre de tout. De ce parcours stérile, de moi et de mes ovocytes pourris, de tous ces traitements qui me rendent malades, du regard triste de mon homme quand il m’entend déclarer à tout bout de champs que c’est mort, encore foutu pour cette fois.

Lundi matin, je décide d’avancer mon TG: plus vite j’aurai mes reds, plus vite on pourra prendre rdv pour relancer une nouvelle Fiv (hé oui, mes jérémiades n’ont, bien entendu, pas remis en cause notre lutte une seule seconde).

Je regarde à peine le TG et je le dépose sur le lavabo, où je l’abandonne pour ce qu’il est: un moyen dispendieux et cruel de casser le moral de toutes les fivettes de ce monde.

Et quand j’y reviens: 2 lignes roses fluo!!!

Et voilà que je me retrouve à secouer mon TG comme si c’était un thermomètre dont je voudrais faire redescendre la température: « Mais merdeuuuuuh, j’ai acheté un Tg périmé ou quoi ??! »

Je vérifie sur internet: non, ce type de test ne provoque JAMAIS de faux positif. Ah. Je dois être enceinte, alors. Sauf que c’est impossible: là, je vais être réglée, c’est clair! Mal au dos, mal au bide, insomnies la nuit.

Je me décide à réveiller mon homme en le prévenant d’emblée de pas s’emballer: « Un test à 12,5 ui, c’est quand même hyper sensible/Je sens que mes reds n’attendent que l’arrêt de l’Utro pour débarquer/je suis sûrement la seule nana qui fait un faux positif avec cette marque de TG ». Chat d’amour biffe toutes les mentions: il est sûr que c’est bon.

Moi ?? Je décrète que je veux un 2e test moins sensible pour le lendemain matin et m’enferme dans le déni pour la journée.

Le lendemain aux aurores (après m’être levée 2 fois pour faire pipi la nuit écoulée): j’ai carrément les genoux qui tremblent sur les toilettes. Pire que des maracas: on doit m’entendre à l’autre bout de la ville. J’attends à peine une minute et le test annonce un + qui clignote comme un sapin de Noël! Une minute de plus et il me diagnostique « enceinte de 2 à 3 semaines »! Là, c’est plus des maracas, c’est la ligue des joueurs d’osselets de la Nouvelle-Orléans dans ma salle-de-bain. Je réveille mon homme qui se met tellement à rire qu’il manque de tomber du lit! Ce matin-là: je lui vomis presque dessus à sentir son eau de toilette et à midi, rebelote pour une odeur de café torréfié.

Je décide d’avancer ma prise de sang de 2 jours et le lendemain, on fonce jusqu’à la clinique où Lise nous voit arriver avec des sourires jusqu’aux oreilles.

« Vous avez triché, hein ?

- Yep!

- Combien de fois ?

- 2 fois.

- Nan mais! En plus, c’est seulement vendredi que deviez venir !!

- Yep!

- Bon…De toute façon, il faudra revenir contrôler les taux vendredi ou lundi: vous savez qu’ils doivent plus ou moins doubler tous les deux jours ? Moui, c’est idiot de vous demander ça: évidemment que vous l’avez lu quelque part sur internet, HEIN ?! »

Impossible de prendre un air coupable. Je me marre même quand elle me pique. Irrécupérable, la fille :-) .

Elle me rappellera à 13h pour me donner mes taux de BHCG: 360 ui!! Largement au-dessus de la moyenne ;-) ! Je ne dois même plus y retourner pour le contrôle des taux, me dit-elle et c’est là qu’elle m’annonce le truc de fou: « Rdv pour votre 1ère écho le 03 octobre à 9h20, Mme B. »

Hein?? Ma « 1ère écho » ?! Oh my god!

Je suis enceinte !!!!

 

Publié dans Non classé | 4 commentaires

J-6 post-transfert

J’ai mal au bide: Fait.

J’ai des nausées: Rêve.

J’ai des boutons qui commencent à s’inviter: Fait.

J’ai des veines sur les seins: Rêve.

Mes angoisses qui me tiennent éveillée, la nuit: Fait.

Crises intempestives de pipi: Rêve.

Dire que je n’irai plus débusquer 1000 témoignages de fivettes tombées enceintes sur la toile: Fait.

Débusquage de 1032 témoignages de fivettes tombées enceintes sur la toile: euh…Fait.

Regarder dans le catalogue Ikea pour racheter une armoire de bureau supplémentaire: Fait.

Regarder dans la catalogue Vertbaudet pour acheter une chambre de bébé: Rêve.

Etre sereine, rester sexy, drôle et pétillante:

REVE REVE REVE ET ENCORE REVE !!!

 

Publié dans Non classé | 5 commentaires

J3 post-transfert

J3 post-transfert.

Un embryon au stade blastocyste met de 24 à 48h à s’implanter…S’il le fait.

Est-ce que depuis hier je parle déjà à un ventre vide ?

Un rien me fait pleurer.

J’ai l’impression d’être un fruit devenu trop mûr à force de me blesser en me heurtant ainsi à tout…

En revenant du transfert samedi, grosse crise d’angoisse. Palpitations. Pleurs.

Et le soir-même qui voilà ? Super SPM!

Comme la 1ère fois. Au même moment exactement.

J’oscille à cet instant entre l’incrédulité et le désespoir.

Je prends depuis 3 jours un peu de Buscopan (ou Spasfon), et aujourd’hui j’ai été acheter des comprimés à la valériane pour essayer de me détendre, de rester positive. Mais bon dieu, ces 3 embryons fragmentés me traumatisent! Pourquoi ?? A cause de mes ovocytes? De ses spermatozoïdes?

Calimero me possède…Je m’en hais mais n’y puis rien.

Mon homme, impuissant de nouveau, m’observe attentivement sans pour autant m’interroger inlassablement: un baiser, une étreinte, une pression de la main.

« Je suis là. Appuie-toi sur moi ».

Juste ça. Et pour moi ça signifie tout.

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Mon étoile

2 jours.

Il m’a fallu 2 jours pour digérer le fait de ne pas avoir d’embryons congelés :-(

Ce transfert s’est transformé en ascenseur émotionnel:

« Bonjour madame, bonjour monsieur! Quel étage ?

- Oh, pourriez-vous nous emmener voir la vue et ensuite les sous-sols, svp ??

- Bien sûr madame, avec plaisir madame. »

Je m’explique:

Tout d’abord, la gyné de garde était en retard.

Le retard du gyné Grand-chef indien est un signe de reconnaissance: un gyné qui arrive à l’heure est, j’imagine, immédiatement mis au ban des gynés bien élevés et certainement suspecté d’être sorti de sa promo sans aucune distinction, genre gynécologue de 3e zone. Un gyné bien élevé est donc un gyné en retard, qui arrive qui plus est tel un deus ex machina pile au moment où vous pestez sur lui auprès du couple qui attend de passer après vous. Oups…

Ca, c’est fait. Je sens que je vais le payer…

Et je le paie. Mais la gynéco n’y est pour rien. Car c’est la biolo qui entre dès que je suis sur la table et nous annonce d’emblée: « Les 4 embryons ont tenu ».

Nous, en choeur: « C’est vrai ?! Mais c’est fabuleux !! Enfin!

- Euuuh oui mais non, parce qu’en fait, les 3 autres n’étaient pas d’assez bonne qualité pour être congelés. Je suis navrée. »

Le coup de massue. Mon homme voit, désemparé, les larmes me monter aux yeux. Ca recommence. A ma question de savoir si la qualité ovocytaire peut désormais être sérieusement mise en doute, la biologiste me dit que non et la gyné fait chorus. Mais bon dieu, le calcul est pourtant vite fait: 2 fiv -> 13 ovocytes -> 2 embryons viables. C’est moi ou y a comme un problème ??

Je bombarde donc la gyné de questions pendant qu’elle prépare mon col. Pendant ce temps-là Chat d’amour aperçoit la taille du speculum et vire au vert (d’ailleurs, il a même mis son masque à l’envers).

Je pose 2 questions essentielles: « Un protocole court ne serait-il pas plus indiqué dans mon cas ?

- Non, vous n’êtes pas une mauvaise répondeuse! Le but d’une fiv, médicalement parlant, est d’obtenir 10 ovocytes et ici, on en a ponctionné 9.

- Et la différence entre Menopur et Puregon ?

- Rien de significatif là-dedans: vous savez, quand on change un protocole, c’est plus souvent parce que c’est important psychologiquement pour la patiente! »

La patiente en question est en train de dérouiller. Car malgré le fait d’avoir beaucoup moins bu que la 1ère fois, ma vessie pleine + un ovaire droit gros comme un oeuf = douleur atroce au rein droit et tortillage en gémissant dès qu’elle appuie la sonde pour repérer son cathéter.

De guerre lasse, elle refile la sonde à mon homme qui a la corvée d’appuyer très fort dès qu’elle repère l’endroit ad-hoc alors que je souffre le martyre.

Malgré cela, je garde les yeux grand ouverts pour ne pas, cette fois-ci, louper l’arrivée de notre rescapé dans mon utérus. Et c’est au bord de la nausée que je vois le minuscule point brillant être transféré au chaud.

Dès que mon homme relâche la sonde, la douleur s’estompe et la gyné vérifie le moindre signe d’hyperstimulation. Rien. Elle m’explique qu’avec 2 fiv en 3 mois, mon corps a douillé…

Sans blague.

Elle prend encore le temps de nous remontrer notre embryon sur l’écran de contrôle et on voit un point brillant de la taille d’un dixième de grain de riz.

L’émotion me submerge.

Ma petite étoile…

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Transfert J-1

« Késésa? »vous vous dites.

CA, ce sont des Appâts A Bébé.

Oui monsieur, oui madame.

C’est genre le truc que j’ai, lors de la 1ère fiv, totalement nié: Nan, je le voulais pas, ce super bavoir Skip Hop avec les plats assortis!! Et puis ça va me porter malheur!!

Sauf que… Avant de commencer fiv 2, j’en avais subitement eu BESOIN. Pour me projeter/faire dodo avec/je sèche. Entourer la mention que je préfère :-)

Parce que le transfert, c’est demain, 9h.

Transfert auquel mon homme va assister (samedi oblige) et pendant lequel il va sans doute devoir bosser (hé ouais, le samedi il n’y aura que la gyné de garde et qu’elle n’a que 2 mains): à lui mes « Purééééée, je dois TROP faire pipi!!! Mais pourquoi j’ai encore bu autant, je tiens pluuuus »!!!, le déguisement complet pour partir en salle et le maniement de la sonde écho externe :-)

Demain 9h. Et je saurai enfin si les 4 loulous ont tenu. Et j’accueillerai mon petit warrior la trouille au ventre. Mais émue comme c’est pas permis…

 

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

4 petites vies si fragiles

4.

4 embryons sur 5 ovocytes micro-injectés se développent en ce moment-même, loin hors de moi.

Sur les 9 ovocytes prélevés, 4 se sont révélés inexploitables mais, des 5 ovos restants, 4 petits loups se battent avec chacun 4 cellules à J2 de vie. D’après la biologiste, ils sont ‘biens’…Plus laconique tu meurs ;-)

On part donc sur un transfert samedi, car elle veut sélectionner un winner.

UN?

Oui… Ils se sont montrés de nouveau hyper réticents quant à un transfert de 2 embryons pour ‘seulement’ une 2e tentative. Mais en même temps, le nouveau statut de mon homme a changé la donne, même pour nous: je sais que je vais angoisser avec 2 blastocystes (embryon de 5J) dans le bidou: « Est-ce qu’on va assurer ?? Et si mon homme ne retrouve pas un job équivalent à celui-ci ?? »

Prochaine étape: appeler le secrétariat de la pma vendredi pour fixer l’heure du transfert.

Je vais croiser tout ce que je peux jusque là…Prier pour que mes schtroumphs tiennent tous jusque samedi…

Et peut-être avoir des babies sur la banquise, enfin…

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Ponction Fiv 2

Voilà!

Il y aura finalement eu 9 ovocytes sur les 8 apparemment repérés à l’écho de vendredi (dixit Laurence, infi/ange gardien N°2).

Tout s’est sensiblement passé de la même manière et on m’avait même octroyé la même chambre que la 1ère fois. Seule l’équipe en salle de ponction différait, car réduite au minimum: la gyné (une de celle que j’apprécie, tant mieux), Laurence et l’anesthésiste. Rentrée scolaire oblige, une bonne partie de ce petit monde a accompagné sa progéniture à l’école, ce matin ;-)

On en a d’ailleurs croisé plein, sur le chemin de l’hôpital (qu’on effectue toujours à pied): un tas de petits bouts que leurs parents avaient fait tout joli pour leur 1er jour de classe, traînant à leur suite des mallettes sur roulettes trop lourdes qui se chopaient chaque infractuosité du trottoir. Crise de larmes pour certains. J’ai eu envie de kidnapper au moins 20 de ces petits bouchons sur les 15 minutes de trajet ;-)

Comme m’a dit ma copinaute Aurélie: ponction le jour de la rentrée scolaire… Bon présage ??

Comme pour la 1ère ponction, une mauvaise nuit m’a laissé sur les rotules et en fait, je n’ai qu’une hâte: me rendormir! Je ne ressent pas plus d’appréhension qu’il n’en faut: juste un léger tremblement des jambes, après les avoir placées sur les étriers. Laurence s’excuse pour tout: la douleur occasionnée par le placement du cathéter, les liens qu’elle noue autour de mes mollets (histoire que le Dr. R. ne se les prenne pas en pleine poire quand je serai endormie. Kate:1-Dr. R:0, ça ferait mauvais genre). Je la rassure à chaque fois: c’est bien peu de chose pour le bébé dont je rêve. Et puis surtout, ça veut dire que la stim’ est finie: plus de pics, plus de malaises,… Ce qui explique pourquoi je souris bêtement à tout, en ce matin de ponction, même à un pied de perfusion que, sans mes verres de contact, j’ai pris pour une personne en entrant dans le bloc.

45 minutes plus tard, quand je me réveille péniblement dans le sas, j’entend confusément Laurence me dire « Mme B., il y en avait 9, finalement! » avant de re-sombrer brièvement dans le sommeil. Un aide-soignant vient redescendre mon lit et j’ai récupéré assez de forces pour lui raconter ma vie, d’une façon semble-t-il assez décousue pour qu’il me fixe d’un air consterné quand il redépose mon lit dans la chambre 350. J’adore le nombre 350. Je le surkiffe. 3+5+0=8. Hum, mais encore? Rien, en fait.

Aïe. C’est le truc suivant auquel je prête attention dès que je suis mieux réveillée. Purée! Je douille sévèrement. Bien plus que la dernière fois. Je saigne un peu plus, aussi. Une infirmière de la mat’ vient me voir et me met d’autorité une perf’ supplémentaire d’anti-douleur: « On va tout de même pas vous laisser souffrir pour rien! ». Et un ange gardien supplémentaire, un!

« Vous savez, il n’y pas de honte à demander un anti-douleur supplémentaire: il a des mamans qui en ont plus besoin que d’autres ».

Hein? Elle a dit quoi, là ?? Elle m’a ‘traitée’ de maman ?! Mais c’est que je vais l’embrasser, si elle continue!!

Laurence repasse vers 13h, avec mon certificat médical et ma prescription pour les ovules d’Utrogestan, miam! Alors, ça ne m’avait pas trop manqué non plus, tiens, les ovules vaginaux: ça va encore être les chutes du Niagara dans ma culotte… Mais je veux bien en mettre 9 mois si ça veut dire empêcher mon bibou de se décrocher :-)

Elle me rappelle également que la biologiste n’appelera que mercredi pour me donner des news de ces 9 ovocytes. Fécondés, pas fécondés ? Y aura-t-il des warriors dans le lot ?

Et c’est parti pour 2 autres jours d’angoisse…

 

 

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

La ponction J-1 ou ‘Vous reprendrez bien un peu de trouille ?’

10 jours de stim’ et…emballé c’est pesé: ponction demain à 9h!

Ma visite de vendredi, qui devait être ma 1ère écho pour vérifier le nombre de follicules, a été rondement menée par la gynéco qui avait effectué mon 1er transfert, en mai dernier et honnêtement, elle a été rassurante, enthousiaste et empathique.

Oui, oui, vous avez bien lu: em-pa-thi-queuh ;-)

D’abord elle était pile à l’heure (mais non, je ne pipote pas: c’est la relation d’un vrai rdv dans mon centre!! Je ne rêvais pas, promis juré :-) )

« Comment vous sentez-vous ? » m’a-t-elle demandé, en me regardant VRAIMENT (j’existe, j’existe, ouiii! Je ne suis pas qu’une vue de l’esprit!!)

Ensuite, elle m’a rassurée en me parlant d’un congrès récent auquel elle avait assisté et qui, en substance, dit que les femmes avec un endomètre obèse comme le mien tombent enceinte aussi, un point c’est tout (d’ailleurs, fine mouche, elle ne m’en a même pas communiqué l’épaisseur…dès fois que j’en ferais encore toute une montagne)!

A peine la sonde en place: « Oula, c’est pour lundi tout ça! »

Kè??

« Ah oui oui, il y en quelques-uns de bien, là! Les 300 ui de Menopur ont bien fonctionné! »

Sans blague ?? Y a même un jour où j’ai du annuler un déplacement professionnel, tellement j’avais mal dans le bas du ventre et que j’avais l’impression que j’allais me manger le trottoir… La piqûre de 300 ui de Menopur, parlons-en aussi: à la 1ère stim’, ça commençait à brûler/piquer quelques secondes avant que mon homme ne retire l’aiguille. Là, avec des doses doublées…Oui: je pleurais à mi-parcours et une fois, Mr Kate a impulsivement ôté l’aiguille tellement j’ai crié. Genre le produit, visqueux, brûlait tellement que j’avais chaque fois l’impression qu’on lâchait un rat de labo faire un ‘giro’ dans mes entrailles. Et les effets secondaires ont été beaucoup plus tardifs (à 6 jours de stim’) mais fulgurants: nausées au boulot, problèmes pour me situer dans l’espace, impression régulière de parler aux gens de derrière une vitre, bouffées de chaleur, migraines. Mains moites et tremblantes.

Cela en aurait-il donc vraiment valu la peine ??!

La gyné a terminé l’écho, l’infirmière a fait ma pds et voilà qu’on me remettait déjà les papiers avec les dernières instructions: l’heure de la ponction (et donc l’heure de la piqûre de déclenchement), les consignes de nettoyage à l’Isobétadine, le formulaire pré-op.

« Vous marchez difficilement, je trouve… C’est bon signe pour les taux d’oestradiol mais si vous voulez un arrêt jusque lundi, je vous le fais toute suite ».

Whaouw. Mais non merci (mon homme s’est fait licencier cette semaine et sera en préavis à partir de lundi, donc j’y vais mollo avec l’arrêt maladie, là).

Chat d’amour m’a donc vue sortir de là avec un sourire béat et incrédule mais c’était bien vrai: ponction lundi. Et l’impression que tout sera différent cette fois-ci, au vu du déroulement de cette FIV-ci!

Croisez les doigts pour moi: demain est une autre étape cruciale pour nous et on compte bien y faire honneur :-) !!

 

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire