Le spermogramme

 

L’analyse du sperme est l’examen le plus important dans l’évaluation de la fertilité masculine. Principal examen, le spermogramme mesure avec précision des paramètres comme le nombre de spermatozoïdes, la motilité des spermatozoïdes, la taille et la forme des spermatozoïdes, le volume du sperme, ainsi que le dosage de certaines substances normalement présentes.

Prendre son courage à deux mains
Le recueil s’effectue de préférence au laboratoire, par masturbation. L’examen devra être précédé de trois jours d’abstinence sexuelle. Le sperme est recueilli dans un contenant stérile fourni. Il est impératif que l’analyse s’effectue sur un spécimen frais, c’est à dire au cours des deux heures qui suivent la collecte.
L’homme est seul dans une pièce isolée. L’examen est évidemment un peu gênant mais absolument pas douloureux, contrairement à certains examens endurés par les femmes. Comme nous l’avons vu, le bilan de stérilité du couple implique des analyses chez les deux partenaires, ce qui devrait entraîner un soutien mutuel.
Pour éviter que cet examen ne devienne épique ou même ne devienne une mission impossible, il est possible de se faire accompagner par sa conjointe. Cette aide vous sera très certainement utile tant l’environnement médicalisé ne possède pas un potentiel érotique exceptionnel.
Mais rassurez-vous, l’accueil est le plus souvent très chaleureux et l’équipe médicale comprend tout à fait votre gène.
Après l’examen, votre couple sera fier d’avoir enfin franchi le pas. Ce nouveau pas vers la concrétisation de votre amour vous rapprochera encore et vous pourrez par la suite dédramatiser cet épisode et en parler avec humour.

 

Tableau reprenant les valeurs normales d’un spermogramme :


Paramètres Valeurs normales
Volume Supérieur ou égal à 2,0 ml
pH Entre 7,2 et 8,0
Concentration des spermatozoïdes Supérieure ou égale à 20 x 106/ml
Nombre total des spermatozoïdes Supérieur ou égal à 40 x 106/ml
Mobilité (1 heure après l’éjaculation) Supérieure ou égale à 50% mobilité progressive
Mobilité (3 heures après l’éjaculation) Supérieure ou égale à 30% mobilité progressive
Morphologie Supérieure ou égale à 50% de morphologie normale
Vitalité Supérieure ou égale à 75% de spermatozoïdes vivants
Leucocytes Inférieur à 106/ml
Zinc 4-14 µmol/éjaculat
Fructose 25-103,9 µmol/éjaculat
Carnitine 0,8-2,85µmol/éjaculat

 

Les pathologies que l’on peut rencontrer :

L’oligozoospermie : Concentration insuffisante de spermatozoïdes dans l’éjaculat. On parle d’insuffisance pour une concentration inférieure à 20 millions par ml

L’asthénozoospermie : Mobilité insuffisante des spermatozoïdes

La tératozoospermie : Quantité trop faible de spermatozoïdes normaux, quand inférieur à 40 % de spermatozoïdes normaux.

Dans certains cas, on peut observer une combinaison de ses trois pathologies précédemment citées, on parle alors : d’oligo-asthéno-térato-spermie (OATS)

L’azoospermie : Absence totale de spermatozoïdes dans l’éjaculat

La nécrozoospermie : Échantillon ne contenant pas de spermatozoïdes vivants.

L’hémospermie  : Détection de sang dnas l’éjaculat

La pyospermie : Détection de pus dans l’éjaculat

L’hyperspermie : Volume supérieur à 6ml

L’hypospermie : Volume inférieur à 2 ml

 

D’après David Bême – Doctissimo

Les commentaires sont fermés.