Archive pour la catégorie ‘Non classé’

39- Ma vie de maman…!

Mercredi 6 mars 2013

Nous sommes en mars 2013 et mes 2 amours vont avoir 6 mois…! C’est fou comme ça passe vite !!

J’ai maintenant le recul pour mettre des mots sur l’arrivée de nos jumeaux.

 

Les 3 premiers mois ont été très durs… Très très durs !

D´abord, une fatigue extrême !

Les loulous réclamaient un bib ( je n’ai pas souhaité allaiter) toutes les 3h environ. Ils tétaient  lentement donc les biberons duraient bien 30/40min. Ensuite, à cause de coliques, on devait souvent les bercer 1h pour pouvoir les rendormir… Faites le calcul, il ne restait pas beaucoup de temps pour se reposer ou dormir !! En ça, c’était pour un !!!

J’ai souvent entendu dire qu’il faut dormir quand bébé dort… Dans le cas de jumeaux, c’est mission impossible.

Heureusement, notre famille nous a beaucoup aidé !

 

Ensuite, énormément de stress… Du à mon nouveau rôle de maman mais aussi à mon rôle de maman de jumeaux et toutes les questions que ça amène. Est-ce que je dois le réveiller pour le faire manger en même temps ? Ou je les laisse prendre leur rythme ? Mais si je le réveille, il n’aura pas faim…

Clément a aussi eu des soucis de santé. À 3 semaines de vie, il a commencé à vomir ses biberons. 1 sur 3 puis 1 sur 2 et enfin tous… Suite à une échographie, on a diagnostiqué une sténose du pylore. C’est l’épaississement d’un muscle à la sortie de l’estomac qui empêche ce dernier de se vider. Il a donc été hospitalisé et opéré à l’hôpital des enfants à Purpan. On y a passé 6 jours… Ça a été très dur même si, en soit, c’était bénin. J’ai du laisser mon bébé de 1 mois aux portes du bloc opératoire… Et pendant ce séjour, je l’ai vu perfusé, sondé, attaché à son petit lit… J’ai également du laisser Raphaël à la maison. Première séparation.

Pour couronner le tout, au retour de l’hôpital, c’est Raphaël qui a commencé à être malade et on lui a diagnostiqué un RGO (reflux gastro œsophagien). Il pleurait de douleur donc traitement assez lourd au début.

Bref, les 3 premiers mois, durs durs….!

 

Mais maintenant, ça va beaucoup mieux !

On est très organisés. Avec des jumeaux, il faut toujours anticiper, avoir un coup d’avance !!

On se pose beaucoup moins de questions aussi ! Ils ont pris leur propre rythme qui s’avère être le même au final !

Après  5 mois, ils font enfin leurs nuits ! Heureusement parce que le bib de 4h du mat… Ras le bol !!! Surtout que chacun s’occupait d’un bébé donc pas possible de se relayer…

Maintenant, ils sont à 4 repas et ont commencé les purées et compotes. Ça aussi, c’est une épreuve quand tu dois en nourrir 2 à la fois !

 

Ce sont 2 petits blondinets aux yeux bleus, qui ne se ressemblent pas, qui passent leur temps à sourire, rient aux éclats, sont très curieux et adorables la plupart du temps !

 

Le lien entre eux apparaît progressivement. Ils se cherchent du regard, se touchent, se sourient et se répondent. Je suis fan de ça !!

 

Physiquement, c’est compliqué pour moi. J’ai le contre coup de la grossesse gémellaire. Des problèmes de dos, de la sciatique depuis leur naissance, des kilos en trop qui ont du mal à partir. Et malheureusement, un tablier abdominal du à la peau trop tendue qui nécessitera une intervention chirurgicale…

 

Bref, ma vie est à 100 à l’heure depuis 6 mois mais c’est vraiment du bonheur. Bien sur, un peu de temps pour moi me ferait plaisir et surtout, un peu de temps pour mon couple aussi… Mais quand je vois leur visage s’illuminer quand ils m’apercoivent…! Mon cœur se gonfle !

Je suis folle amoureuse de mes fils ! Tout ce parcours en valait vraiment la peine ! Mon mari est un papa en or qui adore ses garçons ! Nous sommes enfin une famille !!

On ne sait pas encore si on tentera le 3ème. Deux c’est déjà du boulot !! Mais il nous reste encore un embryon au congel alors on verra….!

 

 

Je stoppe là ce blog. Il m’aura permis d’évacuer beaucoup de colère et de tristesse pendant ce parcours PMA. Je garderai aussi un souvenir de la grossesse et je pourrai la raconter à mes fils plus tard ! Je continuerai quand même à lire et à répondre aux commentaires.

 

Caroline, maman…

38- Mes fils sont nés !!!

Mardi 16 octobre 2012

Le mardi 18 septembre, j’ai mis au monde Clément (2kg990-49 cm) et Raphaël (2kg250- 46 cm) !!!! Je suis une maman épuisée mais comblée !

Récit de leur naissance :

Vendredi  14 septembre : visite chez la gygy. Les loulous font 3kg100 et 2kg600 (gros raté pour l’estimation de Raphaël !). Mon col est tjs fermé fermé et ma tension haute. Elle me remarque un bilan sanguin pour le lendemain matin et si quoi que ce soit n’est pas dans les clous, je me fais hospitaliser dans la journée.

Petit moral en sortant : « mais quand est-ce que j’aurai mes bébés.. ?!! »

Samedi 15 septembre : résultats de la pds : mes plaquettes chutent tjs et ma tension est encore plus haute. J’appelle la mater qui me dit de venir. On prend donc la valise et on y va.

On m’installe pour un monito de 1h avec tension toutes les 5 min. Les bébés vont très bien et ma tension est redevenue normale. Je m’attends donc à rentrer chez moi. Erreur. La SF vient me dire que le gygy de garde m’hospitalise à cause de mes plaquettes car la péri devient impossible.

Je me retrouve donc dans la chambre réservée aux gémellaires car pour la SF, je ne rentrerai chez moi qu’avec mes loulous.

Le gygy passe me voir et m’explique sa décision. Il me dit aussi que pour lui, c’est une césarienne la seule solution mais qu’il laisse ma gygy décider lundi en réunion d’équipe.

Dimanche 16 septembre : RAS, prise de tension, monitos, prise de sang pour les plaquettes.

Lundi 17 septembre : je me réveille en espérant qu’une décision soit prise, je n’en peux plus, je respire mal et je ne peux presque plus me déplacer (mode pingouin !).

Vers 10h, une SF arrive, envoyée par ma gygy. Les pédiatres, les anesthésistes et les gygys ont discuté de mon cas et elle m’annonce que j’aurai une césarienne le lendemain matin car hors de question pour eux de tenter la voie basse sans péridurale et mon col ne permet pas un déclenchement. Clément a beaucoup de liquide amniotique donc pareil, déclenchement compromis…

Je suis soulagée de savoir enfin ce qui va se passer pour moi, effrayée par la césarienne et je ne réalise pas que demain, j’aurai mes fils, enfin, après toutes ses années de galères…

J’appelle mon mari illico pour lui annoncer, ma mère et ma petite sœur !

A partir de là, je prends mon mal en patience…

Fin de journée, l’anesthésiste passe me voir pour m’expliquer qu’ils contrôleront mes plaquettes demain matin et que, suivant le niveau, ce sera peut-être une anesthésie générale…

Je n’aime pas trop cette idée mais je ne peux rien faire. On vient me préparer pour la césarienne de demain.

On refait le point avec mon mari sur les petits vêtements et tout et tout car il va devoir gérer.

Je ne dors presque pas cette nuit-là… Le stress, l’impatience et puis les loulous font la java dans mon ventre  et je veux en profiter une dernière fois.

Mardi 18 septembre : le grand jour !!!! On m’annonce qu’on me prend à 10h. Que c’est long !!!

Quand on vient enfin me chercher, je tremble tellement j’ai peur !

Au bloc, les visages sont familiers : ma gygy, son collègue, des SF connues. Tout le monde plaisante et me détend. Je donne pour la première fois les prénoms des loulous et ça me fait tout drôle ! On m’allonge sur la table et on se rend vite compte que mon propre ventre m’étouffe ! Donc on me réhausse. Puis, perf, électrode, tensiomètre. On me rasseoit pour la rachianesthésie (car j’échappe à l’anesthésie générale !) et l’anesthésiste me demande de faire le dos encore plus rond. Je ne peux pas !! Mon ventre repose sur mes genoux, je ne peux pas aller plus loin ! ça se fait sans douleur et on me recouche.

Je précise quand même à l’équipe que je sens encore leurs mains sur mes jambes alors qu’ils ne tranchent rien ! Tout le monde se moque gentiment de moi et je finis par ne plus rien sentir.

Je n’ai réalisé qu’ils avaient commencé que quand j’ai entendu Clément pleurer. Ce son… ! Le plus beau du monde. Je pleure moi aussi et je vois mon fils apparaitre à droite de ma tête tenu par une SF ! Je réalise alors que Raphael pleure lui aussi ! Et très vite, mes deux fils sont côte à côte dans mon champ de vision. Et moi je pleure de bonheur !

Puis, ils partent pour les 1ers soins et une SF va chercher mon mari pour qu’il les rejoigne. Tout ça n’avait pris que 10 min !

La suite est très longue pour moi, le tps qu’on retire les placentas, qu’on me recouse… Je veux rejoindre mes fils !!

Entre tps, le papa me fait passer un message par une SF « ils sont aussi beaux que leur père ! ». L’équipe éclate de rire et commence à comparer mes fils et leur père en me disant que mon mari a quand même des yeux magnifiques ! Tout ça alors que la gygy a les mains dans mon utérus, c’est surréaliste !!

Puis je rejoins enfin la salle de réveil et on m’amène mes fils dans une grosse couveuse. En couches, couchés l’un près de l’autre ! On me donne leur taille et leur poids et je passe la main par la petite porte pour les caresser. Le papa nous rejoint. Très vite, on se rend compte que Raphael gère comme un pro et il est habillé et sorti de la couveuse pour prendre son 1er bib près de mon lit. Pour Clément, c’est plus compliqué, il a un peu de liquide dans les poumons donc il part en néonat … Je suis un peu dans les vapes et je ne réalise pas vraiment.

Dans les heures qui suivent, je suis malade à cause de la rachianesthésie, je saigne donc on me garde sous surveillance. Raphael rejoint son frère en néonat car la salle de réveil est trop froide pour lui. Mon mari fait la navette entre les 2.

Milieu d’après-midi, on me remonte enfin dans ma chambre et je retrouve mon petit Raphael !

C’est mon mari qui fait tout, aidé par les puer de la néonat qui viennent lui montrer. Je suis heureuse mais à moitié, une partie de mon cœur est au 1er étage avec Clément que je n’ai quasiment pas vu.

Le soir, mon mari me montre une photo qu’il a prise de lui. Le pauvre, il est plein de tuyaux et d’électrodes… Je craque et pleure. Pas parce que ça me fait mal au cœur mais parce que je ne ressent rien devant cette photo et que j’ai peur que le lien ne se fasse pas avec ce petit loulou, tout seul là-bas. Je suis déjà folle amoureuse de Raphael, est-ce que ça va pas être différent pour Clément si je ne le vois pas assez vite ? D’autant, qu’en plus du liquide, il fait des petites apnées en prenant son bib donc il ne remonte pas tout de suite.

Mercredi 19 septembre : les SF viennent pour essayer de me lever. Si je peux m’asseoir dans le fauteuil roulant, je pourrai descendre en néonat. Mais la douleur est horrible. Que ce soit assise, semi debout ou debout, je pleure tellement j’ai mal. Et je pleure 2 fois plus car ça veut dire que je ne verrai pas mon fils…

Je refais un essai l’après-midi et toujours pareil, une horreur…. Mon moral est très bas d’autant plus que je peux peine tenir Raphael dans mes bras.

Jeudi 20 septembre : je me réveille en me disant que douleur ou pas, aujourd’hui, je serai debout et auprès de mon 2ème fils ! Je n’attends donc pas les SF et avec l’aide de mon mari, je m’asseois, puis me lève, serre les dents et je m’habille même toute seule ! On m’apporte le petit déjeuner. Rien à faire moi du déjeuner, allez me chercher un fauteuil roulant, je veux aller en néonat tout de suite !

Mon mari descend Raphael auprès de son frère et revient me chercher. On n’a pas encore franchi les portes du service que je pleure déjà !!! Et là, j’entre dans la pièce où il y a les deux berceaux et je me sens enfin entière ! Mes 2 amours et leur papa !

On me met Clément dans les bras (il a tjs une sonde nasale) et je pleure, je pleure…. C’est le portrait craché de mon mari à sa naissance !

A partir de là, ça va bcp mieux, je suis retournée en néonat dans la journée et le lendemain, on nous montait Clément pour la journée entière et le samedi, on le récupérait complètement !

Depuis, ma vie est un tourbillon, je n’ai plus une minute à moi, je ne dors quasiment plus mais je ne me vois pas autrement… !

37- La dernière ligne droite !

Mardi 11 septembre 2012

Nous sommes le 11 septembre et mes loulous sont tjs au chaud !

Je vais résumer les dernières semaines:

16 août, rdv chez la gygy. Tout est OK, les bébés vont bien, moi aussi ! Ils font 1kk800 et 2kg150 ! Tête en bas tous les 2. Par précaution, elle m’hospitalise 2 jours pour des injections de corticoïdes afin d’accélerer la maturation pulmonaire des petits en cas de naissance prématurée. J’ai donc découvert les chambres de la mater. L’hospitalisation s’est bien passée même si j’ai trouvé le tps long ! Je repars avec un monito à domicile 2x/semaine.

28 août, à nouveau rdv gygy (et oui, ils sont très rapprochés maintenant !). Des loulous de 2kg150 et 2kg350 ! Wouah !!! Mais bébé de droite s’est mis tête en haut ! On reparle de césarienne et de fixer une date au prochain rdv.

Par contre, mes plaquettes baissent bcp donc pds pour contrôler….

4 septembre, nouvelle écho et 2kg400 et 2k600 ! Mais on vous arrête plus ! Et à nouveau 2 têtes en bas, ben voyons ! Faudrait se décider ! Donc, plus de césa et on laisse faire la nature. Par contre, on file chez l’anesthésiste parce que plaquettes qui chutent encore… et ça remet en cause une péridurale. Autant dire que ça ne m’amuse pas du tout !

Je suis donc sous traitement pour les faire remonter…

10 septembre, nouvelle pds, les plaquettes remontent un peu, on continue le traitement.

J’ai rdv demain pour une radio du bassin et vendredi 14 pour une nouvelle écho… On verra s’il y a tjs 2 petites têtes en bas et ce que ma gygy prévoit…

Je ne peux plus me lever seule du canapé. De mon lit ça dépend des moments. J’ai un tps d’autonomie debout de 20 min environ ! Donc une douche et je suis foutue pour la journée ! Et je commence à avoir bcp de douleurs ligamentaires, sur le col, le bassin… Mon ventre est une zone sinistrée et il a tellement craqué que par endroit je n’ai plus de sensations. Et là où j’en ai encore, ça me démange ! Depuis 2/3 jours mes jambes ressemblent à des poteaux et mes chevilles ont disparu !

Mais je suis épargnée par les hémorroïdes, par les brulures d’estomac, par les varices vulvaires (beurk mais au secours !). Donc, je m’en sors pas trop mal !

 Il me tarde vraiment d’avoir mes loulous ds les bras mais même si je râle, je savoure encore cette grossesse, leurs mouvements, les petits coups et les bosses, le futur papa qui joue avec eux et leur parle, l’attente de les voir enfin….

L’accouchement me fait peur mais ça devient tellement dur que ça doit être fait exprés ! Les futures mamans sont pressées d’y aller alors elles oublient leurs craintes je suppose !

36- Le 3ème trimestre !

Vendredi 3 août 2012

Et oui, ça passe vite ! Je suis rentrée dans le 3ème trimestre depuis le 16 juillet !

Ce jour là, nouveau rdv chez la gygy et mesures des petits… Ouaaah ! Loulou de droite est estimé à 1kg230 donc dans la moyenne et bébé de gauche à 1kg450 !!! Lui, c’est un gros bébé !

Celui de gauche à la tête en bas et celui de droite est de travers, les fesses contre son frère ! Encore une configuration de césarienne mais ils ont le tps de bouger !

En ce qui me concerne, col tjs fermé, tension OK et je repars avec des exams: analyse d’urines, prise de sang et prélèvement. Autant éliminer toutes infections possibles. Et tout est OK !

Je reste sous spasfon, plus de longs trajets (je ne retournerai dans le Tarn qu’avec mes loulous…) et comme j’ai peu de contractions, pas encore de monitoring à domicile.

Physiquement, ça devient très dur…. Je ne peux plus rester debout. Assise, ça dépend du bon vouloir de mes artistes car quand la position ne leur convient pas, ils tapent le col, la vessie et la position devient vite inconfortable. Donc je suis bcp allitée et je m’ennuie !!!!

Je suis essouflée et je dors de + en + mal car, légèrement surélevée, les petits me mettent les pieds dans les côtes et complètement allongée, j’ai les poumons compressés. Quand à dormir sur le côté, on oublie car loulou de gauche n’aime pas ça et le fait savoir…

Bref, le pied !!! J’ai un mari en OR qui fait tout à la maison en plus des travaux qui nous restent et moi je culpabilise tous les jours. Il a beau me répéter que je suis tout sauf inutile, je vis très mal le fait d’être dépendante des autres. Ma maman qui vient passer la journée et décide de me faire les vitres, ça me déclenche une crise de larmes par exemple…

Sinon, les préparatifs avancent à grands pas ! Leur chambre a été désencombrée et repeinte, on attend plus que la frise. Ma petite soeur nous a offert la commde table à langer qui est montée. Les matelas ont été livrés et les lits seront achetés bientôt.  Nous nous sommes fait plaisir avec des étagères, un joli tapis….  Le placard se remplit de vêtements, de doudous,… Je fais bcp par internet car je ne suis plus capable de faire les magasins. Je suis un peu frustrée de passer à côté de ce genre de choses mais je me rattraperai après leur naissance !

Les petits loups sont très vigoureux, les coups très nombreux. On voit des bosses se déplacer sur mon ventre ! Un coude ? une main ? Mon mari est fan et se régale de ces moments là !  Et moi, je commence doucement à stresser pour l’accouchement !

*****************************************************************

Vendredi 27 juillet, après 2/3 jours de contractions plus nombreuses et plus intenses, je contacte ma SF qui me conseille d’aller à la mater pour un contrôle. Je ne peux pas prendre plus de spasfon et je ne dois pas abuser du salbutamol alors ça m’inquiète.

Là-bas, ils sont adorables ! J’ai droit à un monito de 30 min. Mes loulous sont sympas et se laissent « capter ». Leur rythme est nickel et moi, j’ai effectivement des contractions mais pas graves à priori… Puis, écho du col et là, on m’apprend qu’il commence à se raccourcir…

Bilan, rien d’inquiétant, contractions normales qui n’ont pas d’effet pour l’instant mais je dois me reposer encore plus (comment, je ne sais pas…!) et je reviens si elles deviennent plus intenses.

Les jours passent et les contractions se sont calmées. Elles ont diminué mais j’ai le ventre dur chaque fois que je me lève et la nuit, lorsque je me tourne un peu, paf, contraction !

Entre tps, visite chez la SF et remonito de 30 min. Les petits loups ont maintenant la tête en bas tous les 2. S’ils restent comme ça, on pourra envisager la voie basse.

Ma petite soeur est venue 2 jours et elle a continué les achats à ma place: cotons, produits, sucettes,… Elle a emmené mon homme avec elle et il est maintenant briefé sur les lingettes et la crème pour les rougeurs ! C’est un petit plaisir de plus qui m’échappe mais je suis contente que mon mari ait partagé ce moment avec ma soeur !

35- Le 6ème mois

Lundi 18 juin 2012

16 juin, début du 6ème mois ! Wouah !!!

Visite chez la gygy et tout est OK. Mon col est tjs nickel, ma tension aussi. Par contre, je dois commencer à faire attention au poids… Pour les jours où j’ai bcp de contractions, elle m’a marqué du Salbutamol en suppo mais à « consommer avec modération »! Et tjs du spasfon.

Petite écho des loulous qui ont bien bien grossi en 15 jours puisqu’ils sont passés de 464g et 480g à 665g et 650g ! Elle a repris des mesures comme le périmètre cranien, le ventre, le fémur pour vérifier qu’ils grandissent au même rythme.

Depuis 10 jours, j’avais des coups douloureux dans le col de l’utérus et c’est en fait mon fiston de gauche qui a à nouveau la tête en haut et me donne des coups de pieds ! Pas d’incidence pour le col, ouf !

J’ai eu à nouveau l’autorisation d’aller dans le Tarn poser mes valises mais c’est la dernière fois… A partir de juillet, plus de déplacements pour moi…

Grosse surprise pour nous en arrivant chez mes parents:
Ma mère et ma soeur nous disent « venez sur la terrasse et fermez les yeux »….et quand on a ouvert les yeux, on s’est retrouvés devant une poussette double trop jolie pour nos fistons ! En fait, il y a 2mois 1/2, j’ai envoyé ma mère et ma soeur tester une poussette que qlq’1 mettait en vente dans le Tarn. Elle s’est avérée super sur tous les points, quasi neuve et pas chère du tout ! Mais moi je ne voulais pas acheter si tôt… donc j’ai pas donné suite. J’ai seulement retenu que ce modèle était super et que je guetterai les annonces bien plus tard. Mais dans mon dos, elles l’ont achetée et cachée chez ma soeur tout ce temps !!!! Trop contents !

Par contre, ça a déclenché plein de rêves débiles la nuit suivante genre je plie la poussette mais j’ai laissé un bébé dedans ou en fait ils sont 3 à la naissance et on case le 3ème dans le panier sous la poussette… :?

ça devient très concret !! Mon homme doit débarasser la future chambre et la repeindre en juillet et en août on meuble ! Une partie de moi continue à trouver ça trop tôt et à être prudente mais faut être réaliste, je peux pas accueillir ces petits sans qu’on soit préparés !