Archive pour juin 2009

20- 1ère FIV, l’attente…et résultat —

Lundi 15 juin 2009

Voilà, ça fait 48h qu’on m’a transféré notre petit embryon et je passe par un peu tous les sentiments. Des fois, très heureuse en me disant qu’il est là et que c’est peut-être le bout du tunnel. Je lui dis de bien s’accrocher parce qu’on a vraiment envie qu’il devienne un beau bébé. Et puis, par moment, je suis pessimiste… Qu’elles sont les chances que ça fonctionnne ? 25, 30 %. J’ai tellement peur de prendre encore une claque qu’une partie de moi se protège contre une mauvaise nouvelle. On a jamais réussi depuis plus de 2 ans…. Oui, mais il faut bien que la roue tourne un jour… C’est assez dur à vivre je trouve.

En plus, j’ai réalisé dimanche que je m’étais planté dans la dose de progestérone que je prends depuis la ponction. Sans entrer dans les détails, je prends double dose depuis 5 prises. J’ai donc appelé la clinique pour savoir si c’était grave. La secrétaire a pris mon message et une infirmière doit me rappeler…. Je guette l’appel, j’ai besoin d’être rassurée parce qu’à ce moment, je suis folle de rage contre moi et je culpablise d’avoir peut-être tout foutu en l’air….

 

Bon, une infirmière m’a rappelé et il n’y a rien de grave… Je dois suivre la bonne posologie maintenant mais mon surdosage n’aura pas d’incidence sur le développement ou non de l’embryon ! Me voilà rassurée !

***************************************************************************

Je n’ai pas le droit de prendre la voiture depuis hier car s’il doit s’accrocher, mon petit embryon va le faire lors de ces 48h…. C’est assez  stressant je trouve. Pas de voiture, pas de charges lourdes à porter,… Je culpablise dès que je fais un truc ! Est-ce que j’ai bien fait de passer la serpillère ?, est-ce que j’ai bien fait d’étendre le linge ? je ne devrais pas plutôt jouer les baleines sur mon canapé ? mais ça me rend dingue d’attendre sans rien faire moi ! et puis, je me dis que c’est pas un coup de balai et de serpillère qui vont empêcher la nidation non ? sinon on m’aurait bien précisé de ne RIEN faire…. Mon homme m’aide pas ! afin si mais trop justement ! quand il est là c’est: « ne fais pas ça, je vais le faire ! » « attends, je fais le faire pour toi » « repose toi et ne t’agite pas ! » AAAAAAhhhhhhhhhhhhh !!!! du coup, il a réussi ! il est au boulot et moi je culpabilise d’avoir fait un peu de ménage !

C’est trop long 15 jours !! Et en même temps, j’ai pas trop envie de savoir ! trop peur que nos espoirs s’envolent, de devoir attendre encore plusieurs mois, revivre le traitement,… Et puis, mon embryon congélé survivra t-il ? Ah oui, parce que nous n’en avons plus qu’un… les 2 en, observation ont cessé leur développement…

Moi ça m’a miné le moral mais la réponse de mon homme ça a été: « quelle importance, on en aurait pas eu besoin de toute façon. Celui là va s’accrocher et il nous en reste un pour le BB2″. L’éternel optimiste !

Moi j’essaye de rester positive mais c’est dur. En même temps, s’il y a bien une fois, depuis plus de 2 ans, où on peut espérer voir s’afficher un ++ c’est cette fois-ci….

 

****************************************************************************

On est lundi, j’en suis à J9 post transfert et 11dpo et je n’ai plus aucun espoir… J’ai des douleurs de rrr depuis 2 jours, celles qui annoncent les règles et pour couronner le tout, un sale mal de tête depuis 18h…. et lui, il est toujours là à l’approche des rrr.

J’ai le moral dans les chaussettes, je n’arrête pas de pleurer… Mon homme est absent pour 3 jours, je n’ai donc personne pour me consoler en plus.

Je suis en vacances dans 10 jours…, les grandes vacances ! D’habitude, c’est le bonheur total mais là, ça me fait peur… 2 mois à ne penser qu’à ça, à me dire que la roue ne tourne pas, à voir la grossesse de mon amie évoluer et moi, toujours au même point. 2 mois encore à vivre à moitié parce que je ne vais penser qu’à une chose: un possible TEC avec l’embryon congelé ou alors une autre FIV en septembre…. ça va encore gacher 2 mois de notre vie alors qu’on devrait normalement profiter à fond avant la rentrée. J’en ai marre de vivre comme ça…

****************************************************************************

Test urinaire — à 11 dpo

Test urinaire — à 14 dpo

Bon ben voilà, je crois que c’est mort… Je dois aller faire ma pds samedi à J14 post transfert mais je me demande si je ne vais pas aller la faire aujourd’hui parce que j’en ai marre qu’une faible espoir subsiste, c’est encore plus dur après.

Mon homme est rentré hier soir et grosse crise de larmes dans ses bras…. Il ne sait plus comment me consoler dans la mesure où il a pris une claque lui aussi. Il croyait que la chance allait enfin tourner pour nous… tu parles….

 

*****************************************************************************

Prise de sang 14 jours après le transfert et résultat —, la FIV1 n’a pas marché…

Très dur à encaisser, beaucoup de larmes, la rage, le sentiment que jamais ça ne marchera…

Un chéri au top, qui console, remotive, positive même s’il a été très affecté lui aussi par ce résultat.

J’ai donc eu le centre au téléphone qui m’a demandé d’arrêter le traitement et je dois rappeler le 10 août pour voir si mes ordonnances pour le protocole de TEC sont prêtes. Si tout se fait rapidement, le TEC devrait avoir lieu en septembre….

D’ici là, on prend encore une fois notre mal en patience….

On a aussi décidé de prendre contact avec le conseil général pour faire une demande d’agrément pour l’adoption…. C’est pas une voie très rassurante car il faut avoir 28 ans pour obtenir un agrément (j’en ai 26…) et de plus, bcp de pays n’acceptent que les couples mariés depuis au moins 2 ans (on se marie l’été 2010…). Bref, encore de nombreuses années d’attente devant nous si c’est par ce chemin qu’on doit devenir parents….

On essaye donc de garder le moral, de penser au TEC à venir (si l’embryon survit à la décongélation) ou à la prochaine FIV qu’on fera beaucoup plus sereinement car on connait maintenant toute la procédure….

19- 1ère FIV !!

Mercredi 3 juin 2009

ça y est, la machine est en route !! 1ère FIV dans quelques jours si tout va bien…

 

Pas évident de démarrer une procédure. Il m’a fallu 1 semaine et 2 coups de fil par jour (parfois jusqu’à 6) pour obtenir mes ordonnances à temps. Les secrétaires de STJDL n’arrêtaient pas de me répondre que M. Mont**** n’avait pas encore vu mon dossier et ça inlassablement tous les jours. Et moi, le stress commençait à me bouffer car mon cycle allait bientôt démarrer… Si je ratais le « coche », il fallait que j’attende 2 mois de plus à cause de la fermeture d’été… Hors de question évidemment mais les secrétaires sont bornées et n’avaient pas l’air de comprendre l’importance de ces ordonnances….

A force de harcèlement, j’ai pu avoir mon protocole à temps et j’en suis aujourd’hui à J5.

J’ai 2 piqûres par jour:

- le matin, Urgalutran (= cétrodite), en sous cut et dose unique. A faire à 8h pile donc adieu grasses mat’.

- le soir, Gonal f en stylo, sous cut aussi, 150 UI pour l’instant….

Mon chéri et ma petite soeur ont décrété qu’il fallait que je surmonte ma peur et que je me fasse mes piqûres moi-même car certains matins, je serai seule donc… Ils se sont donc plantés en face de moi le premier jour, le sourire aux lèvres, « courage, tu vas y arriver… t’as pas le choix, on te le fera pas…. ». Merci de m’avoir forcé la main, je me fais mes piqûres toute seule depuis 5 jours comme une grande !!

J’ai mon premier contrôle samedi matin: écho et pds pour voir l’évolution de mes ovocytes et adapter le dosage du soir. Voire tout arrêter si mon corps de réagit pas… Mon dieu, j’espère que non !

J’ai obtenu du gygy un arrêt de J8 à J14 (prolongeable si nécessaire) pour pouvoir prévenir mon boulot et avoir un remplaçant… Il a fallu une fois de plus se heurter aux secrétaires qui font constament barrage pour tout. Elle me disait que j’aurai un arrêt de 48h, renouvelable à chaque contrôle mais pas de durée fixe…. J’ai donc pris contact avec le gygy lui-même mais même avec son accord à lui, elle continuait à faire de la résistance ! Non mais je vous jure !

Je suis toute excitée de commencer, inquiète de la suite (surtout la ponction…), et pleine d’espoir quand même…

 

***************************************************************************

J8, samedi matin, direction la clinique de Toulouse pour le premier contrôle et savoir la suite du traitement. Bilan, je continue avec ces dosages et je reviens à J9

Voilà les résultats:

épaisseur endo: 7.9
échogénécité: 2
ovaire droit: 12, 11×2, 9×2 et 7<8
ovaire gauche: 14, 13, 12×2, 10, 9 et 5<

17B 952 et PG 0.6

2ème contrôle à J9: je continue toujours comme ça et je reviens à J10. A priori ça pousse vite et ça approche !

épaisseur endo: 8.2
échogénécité: 3
ovaire droit: 2×14, 12, 11, 2×10, 5<10
ovaire gauche: 17, 2×15, 2×14, 13, 10, 3<10

17B à 1463 et PG à 0.7

Cette fois-ci, on m’a aussi mesuré les indices pulsatilité (c’est quoi ce truc ?)
A.U.D 1.53
A.U.G 1.28

 

J10

épaisseur endo: 8.2 il a pas bougé
ovaire droit: 15, 14, 13, 11×3, 10, 8×2
ovaire gauche: 17, 15×2, 14×2, 13×2, 12, 10×2

17B à 2250 et PG à 1

On me dit de continuer et de revenir mardi. Le soir, coup de fil de la clinique me disant de réduire la dose de Gonal f à 75 UI. Je demande si c’est bon signe ou mauvais signe, on me répond de ne pas m’inquiéter, tout va bien.

J11

épaisseur endo: 8.5 échogénécité: 3
ovaire droit: 16, 15×2, 14, 13×2, 12, 11
ovaire gauche: 18, 17, 16, 15×2, 14, 13, 12, 10×2

17B à 2998 et PG à 1

Là on m’annonce que je dois déclencher ce soir et venir jeudi matin pour la ponction !! La joie, le stress, la peur, tout à la fois !

Je déclenche donc le soir à 22h30. Je relis bien les recommandations pour ne rien oublier et je prends mon mal en patience.

Mercredi soir, 1/2 lexomil et c’est parti…

 

Arrivée à la clinique jeudi matin à 7h30, le trouillomètre à 0 mais bien décidée à être forte.

On m’installe dans une chambre et une infirmière arrive pour me faire une prise de sang et m’expliquer la marche à suivre et le déroulement de la journée. Mais comme elle explique en même temps qu’elle pique, je ne suis pas super attentive donc je lui fais répéter !

Je dois mettre une chemise en papier (j’ai le droit de garder mon soutif et mon tee-shirt dessous, chouette !) et avaler un petit cachet. Direction les toilettes puis interdiction de me lever ensuite. On m’explique que c’est le docteur Pr** qui va me faire la ponction, ce qui me va très bien car c’est mon gygy et il est super doux !

A partir de là, plus de notion du temps ! J’essaye de lire mais le cachet fait effet et je m’endors. Mon chéri va régler quelques papiers administratifs puis revient près de moi.

L’infirmière est ensuite venue me chercher, m’a mise sur un brancard direction un autre pavillon. Là elle m’annonce que ce n’est plus le docteur Pr** (qui a une gastro !) mais le D. De***. Je le connais pas mais il parait qu’il est super ! On m’emmène dans une autre chambre non loin de là où va avoir lieu la ponction et j’ai droit à une injection de morphine. La piqûre en elle-même n’est pas douloureuse mais le produit… aie aie aie !!

Et puis c’est parti ! 2/3 minutes plus tard (je crois !), me voilà installée dans la salle de la ponction. En me faisant rentrer, le docteur a croisé le regard de mon chéri. Il a du voir son angoisse car il lui a dit « ne vous en faites pas, je vais bien m’occuper d’elle ». Et ce docteur n’est pas De*** non plus mais le D. Ass******. L’infirmière m’explique que c’est un peu le bazar niveau organisation ce matin…

Je dois dire que c’est très bizarre comme sensation… J’ai eu très mal mais trop ensuquée pour réagir vraiment… On me prévient que l’aiguille va traverser la paroi. C’est douloureux mais supportable et bref surtout ! Par contre, l’aspiration des ovocytes, quel cauchemar, surtout pour certains ! L’infirmière me dit quand inspirer, quand bloquer, quand expirer. Je ne sais pas si c’est vraiment utile ou si c’est juste pour me concentrer sur autre chose ! De temps en temps, j’entends « il est assez haut celui-là, mais il est trop beau pour qu’on le laisse, soyez courageuse…. ». J’ai crié de douleur 3 ou 4 fois, faut être honnête.

Après l’ovaire gauche, petite pause. Il faut savoir que je suis allée 2 fois aux WC avant la ponction mais malgré ça, je suis arrivée là-bas avec la vessie pleine. Quand je l’ai dit à l’infirmière, elle m’a expliqué qu’on allait faire avec parce que des fois ça aide mais si nécessaire, ils me placeront une sonde. Et ben, j’y ai eu droit ! Entre les 2 ovaires, le D. m’explique qu’il va me vider la vessie. Je ne réalise même pas sur le coup ! Il m’aurait dit qu’il allait me couper un pied, j’aurais pas relevé !

« On attaque l’ovaire droit, vous êtes prête ? » « Est-ce que j’ai le choix ? » Question purement réthorique ! Ce que je n’avais jamais réalisé c’est que, qui dit 2 ovaires, dit transpercer 2 fois la paroi ! Et c’est reparti ! Là, j’ai vraiment eu très mal. J’ai fini par dire « j’en peux plus… ». Mais heureusement, c’était fini. Ils m’ont demandé si ça allait , mais les sanglots m’empéchaient de répondre. Je n’arrivais pas à sortir un son. C’est dans cet état qu’on m’a rendu à mon homme dans le couloir alors je vous dis pas sa tête !! Le D. l’a rassuré « tout s’est bien passé, elle craque c’est normal. »

Retour dans la chambre du début. Le labo nous annonce qu’il peut aller faire son dépot (ça veut dire que mes ovocytes sont bons) et il me laisse 1 h. Après, je ne me rappelle pas trop, j’ai passé l’après-midi à dormir. A 15h j’ai eu le droit de boire (youpi, j’attendais ça depuis la ponction !) et à 16 h de manger un peu. Entre temps, l’infirmière est venue me dire qu’on m’avait ponctionné 16 ovocytes mûrs !!! Je me suis demandé si j’avais pas rêvé tellement j’étais dans les vapes !

Puis, à 17h30, les dernières consignes données, on a pu rentrer chez nous !

L’équipe a été vraiment super ! L’infirmière a toujours détendu l’atmosphère, plaisantant ou me maternant et ça m’a bcp aidé.

*****************************************************************************

Aujourd’hui, je me sens comme du papier maché ! On m’avait prévenu, 16 ovocytes et oestradiol élévé, ça va laisser des marques !

Je dois appeler demain matin pour savoir si il y a des embryons. C’est là qu’on me dira si je pars ou non pour le transfert. Je n’arrive pas à penser à autre chose !!

J’ai téléphoné il y a 1h pour en savoir un peu plus quand même ! La laborantine n’a pas voulu me dire le nombre d’ovocytes fécondés car ça ne veut pas dire pour autant qu’ils deviendront des brybrys donc inutile de faire des plans sur la comète ! Mais elle a ajouté très gentiment « je peux juste vous dire que ça a marché, rappelez nous demain matin. » J’en ai eu la chair de poule et je me suis empressée d’appeler mon chéri au boulot.

La suite demain !!!

 

***************************************************************************

voilà les news:
ce matin à 8h30, coup de fil au labo pour savoir si il y a des embryons et si on doit venir. C’est chéri qui a passé l’appel. Je me disais qu’une mauvaise nouvelle passerait mieux si c’était lui qui me l’annonçait ! J’ai donc attendu dans le patio pour m’entendre dire 5 min après : »prends ton sac, on y va. Il y a 4 embryons ! »

J’ai appris là-bas qu’1 est déjà congelé, 2 sont en observation. S’ils se développent bien, ils seront congelés aussi et 1 m’a été transféré !!!!
Je n’ai rien senti, suis restée 1h allongée et je suis repartie avec des consignes et le sourire aux lèvres.
Je m’inquiétais parce que j’avais des pertes depuis la ponction mais le D. Deg** m’a examiné et m’a dit que ça ne venait pas de l’utérus donc tout va bien.

Maintenant, je couve ! et mon homme ne me laisse rien faire ! Je suis interdite de voiture jeudi et vendredi qui viennent.

Mais, faut que je vous raconte le plus drôle !!! Ils ont du faire sortir mon chéri qui commençait à tourner de l’oeil pendant le transfert !! Entre la fatigue, la chaleur de la pièce, le stress accumulé et surtout le fait de « tout voir », il est devenu tout blanc !

Je serai fixée dans 15 jours et je sens que ça va être hyper long ! J’espère aussi que les 2 brybrys font leur possible en ce moment pour pouvoir être congelés. Je le saurai mercredi.